Échanger entre les peuples, valoriser et préserver le patrimoine naturel et culturel local, accompagner les initiatives rurales responsables et solidaires dans leurs projets ... VOYAGEONS RESPONSABLES ...

21 août 2014

Résultats Appel à Projets 2014

TransHumans Pas de commentaire


L’appel à projet a reçu des réponses provenant de différentes régions du Chili.
La sélection fut difficile aux vues de la qualité des projets reçus et de l’enthousiasme des porteurs de projets.

Finalement  toute l’équipe de Transhumans s’est mise d’accord sur le projet répondant le mieux aux critères définis dans l’appel d’offre et à retenu le projet du RESEAU DE SEMENCES LIBRES DE RAWKO.

 
Ce projet, encore à ses débuts, basé à Rawko, un village sur la côte est de Chiloé se propose de former les habitants au l’autoproduction d’aliments de qualité grâce à la création de potagers familiaux aux techniques culturales respectueuses de l’environnement. Les techniques culturales enseignées sont basés sur les concepts de biodynamiques tout en prenant en compte les traditions locales issues de la culture Mapuche.
Le projet prévoit aussi la création d’un potager communautaire qui servira de base à la production de graines afin de conserver et promouvoir les espèces autochtones.
L’appui fournit par Transhumans permettra l’organisation de la première formation et de l’achat d’outils pour le potager communautaire.

La sélection ayant été difficile, nous avons choisi également un projet “Coup de Coeur” qui recevra un appui technique de la part de Transhumans.

Il s’agit du projet JE NETTOIE MON QUARTIER, JE PROTEGE MA PLANETE mené par la Fondation ADSIS dans un quartier défavorisé de Temuco qui organisera différentes activités de valorisation du patrimoine naturel local et d’éducation à l’environnement.


Nous tenons à féliciter tous les autres participants pour la qualité du travail réalisé pour cet appel d’offre.

Nous vous tiendrons informés des avancées des deux projets retenus

Merci et bravo à tous,
L’équipe Transhumans

19 août 2014

Resultados Convocatoria “Mi tierra, mis origines”

TransHumans Pas de commentaire



La convocatoria recibió varias respuestas de distintas regiones de Chile.
La selección no fue fácil entre los diferentes proyectos ya que todos eran de buena calidad y llevados con un gran entusiasmo por parte de sus protagonistas.
La elección se hizo por parte de todos los integrantes de Transhumans, respetando los criterios definidos en la convocatoria.









El proyecto que nos parece merecer el aporte de esta convocatoria es el proyecto de:
LA RED DE SEMILLA LIBRES RAWKO
Este proyecto recién nacido en 2014 pretende difundir los conocimientos necesarios para la auto-producción de alimentos en huertas familiares con prácticas culturales respetuosas del medio ambiente. Las técnicas culturales enseñadas se basaran sobre los métodos biodinámicas tomando en cuenta las tradiciones locales provenientes de la cultura Mapuche.
 El proyecto se articula alrededor de una huerta comunitaria que servirá de base para la producción y difusión de semillas de plantas autóctonas a toda la comunidad.
Esperamos que el apoyo brindado por Transhumans para organizar la primera capacitación y comprar las herramientas ayudara este proyecto  lograr sus objetivos.

Elegir fue tan difícil que decidimos padrinar otro proyecto que recibirá un apoyo técnico de parte de Transhumans:
Se trata del proyecto YO CUIDO MI BARRIO, CUIDO EL PLANETA de la FUNDACION ADSIS que se propone implementar en un barrio de Temuco diferentes actividades destinadas a valorar el patrimonio natural local y educar los niños al cuidado ambiental.
Felicitamos a todos los demás participantes por el trabajo de calidad que enviaron.

Les tendremos informados de los avances de cada uno de los proyectos ganador.

Gracias, el equipo de Transhumans.

4 juin 2014

BARRANCAS, UN SITE ARCHEOLOGIQUE DEDIE A L’EDUCATION

TransHumans Pas de commentaire

L’Université Nationale de Cuyo (UNCUYO Mendoza-Argentine) met l’archéologie au service de l’éducation et de l’identité culturelle de la communauté Huarpe de Barrancas. Une initiative auquel s’associe TransHumans en s’impliquant personnellement et financièrement auprès des jeunes de la communauté.

Un site riche en Histoire

Depuis les années 1940, Le site de Barrancas (Mendoza, Argentine)  est un site reconnu par les archéologues locaux qui ont pu y observer de nombreuses traces d’occupation humaine anciennes. En 2010, l’équipe d’archéologie de l’université nationale de Cuyo-Mendoza, découvre une crypte contenant une trentaine de squelettes vieux de plus de 2300 ans appartenant à la culture pre-Huarpe qui relance l’intérêt général.

L'archéologie s'étend vers d'autres horizons.

Les fouilles se situent face à l'école primaire/secondaire rurale de Barrancas et les travaux des archéologues ont rapidement suscités l’intérêt des jeunes. L’équipe universitaire souhaitant divulguer au sein du village le sens et les objectifs de leur recherche a choisi d’intégrer ces jeunes au travail de terrain et de proposer une présentation académique de l’archéologie aux jeunes élèves.  L’intérêt grandissant des élèves a finalement conduit à la création d’un petit groupe d’archéologues en herbes ayant pour mission de transmettre aux autres jeunes et aux villageois les avancées et les résultats des travaux.


En 2013 face à l’intérêt  grandissant des élèves et des enseignants pour l’archéologie naît l’idée de générer de nouvelles activités et de nouveaux outils pédagogiques pour l’éducation et la formations des jeunes, afin qu’ils puissent devenir de véritables médiateurs au sein de la communauté et puissent promouvoir auprès des autres écoles l’intérêt du site archéologique notamment concernant le mode de vie de ces populations pre-Huarpe, leur régime alimentaire ou leurs activités quotidiennes.

En 2014, en collaboration avec les archéologues, interviennent sur le site à proximité de l’école : des architectes de l’université pour la construction de « maisons enterrées » reproduisant ce qu’étaient certainement les maisons des premiers habitants du site, des céramistes pour expliquer et former les jeunes et les membres de la communauté aux techniques ancestrales, des agronomes pour la création d’une réplique de potager pre-Huarpe et des spécialistes du tourisme et de la communication pour enseigner aux jeunes les techniques de promotions et valorisation de leur patrimoine culturel.

A  terme, l'objectif sera la création d'un parc archéologique ouvert au grand public permettant de mettre en valeur les recherches effectuées, préserver le patrimoine culturel local et renforcer l’identité culturelle des jeunes de la communauté Huarpe de Barrancas.


TransHumans plonge dans la préhistoire.

Sélectionné dans le cadre de son programme d'Education Relative à l'Environnement et aux Cultures Aborigènes, TransHumans a choisi de participer à ce projet d’une part en finançant et participant à la création d’outils pédagogiques pour la vulgarisation des connaissances sur la culture pré-Huarpe auprès des jeunes  et d’autre part en apportant ses compétences en agronomie dans le cadre de la création du jardin archéologique pré-Huarpe.
Les outils pédagogiques, permettront aux jeunes de découvrir ou de compléter leurs connaissances sur la culture Huarpe et pre-Huarpe au travers des jeux et de fiches didactiques.
Le jardin archéologique aura pour objectif de mettre en culture les espèces végétales retrouvés sur le site ou à proximité en utilisant les techniques agricoles pouvant avoir été employées par les populations pre-Huarpe de Barrancas.


22 mai 2014

Un Geyser comment ça fonctionne ?

TransHumans Pas de commentaire

Geyser vient de l’islandais Geysir qui signifie « émaner, jaillir», ce terme définit une source thermale qui a la spécificité d’émettre  périodiquement une colonne d’eau chaude et/ou de vapeur. 

Au Chili, il existe un champ entier de geyser, les Geysers du Tatio qui regroupent quasiment 10% des geysers du monde. Situé à 4200m d'altitude, les jets d'eau et les émanations de vapeur offrent de véritable paysages de science fiction.


Où trouver des geysers?

Cette excentricité de la nature n'est possible que si 3 conditions essentielles sont réunies:
Premièrement, il faut un "point chaud", c'est à dire un endroit où le manteau terrestre a une température plus élevée que la normale. Généralement, ces points chauds se situent à la limite entre 2 plaques tectoniques, soit sur une dorsale (zone d'extension) où la croute terrestre est la plus fine, comme en Islande; soit dans une zone de subduction, là ou une plaque passe sous une autre et permet au magma de remonter proche de la surface, comme dans les Andes.

Deuxièmement, un geyser n'est visible que dans les zones où l'eau est abondante. Cela parait évident, certes, mais ceux qui ont eu la chance de se rendre au Tatio pourront confirmer que le parc géothermique ressemble plus à un désert qu'à une forêt humide. Pourtant l'eau est abondante, mais seulement dans le sous sol. En effet, le Tatio se situe dans une vallée entourée de volcan supérieur à 5000m quasiment tous recouverts par des glaciers. Donc l'eau provient de l'accumulation dans cette vallée de l'eau de ruissellement des glaciers. L'absence de végétation s'explique plus par la haute altitude et les températures extrêmes que par le manque d'eau.

 



Enfin, et non la moindre, les geysers se différencient des autres sources thermales par leurs structures souterraines qui consistent généralement en un système de tubes reliant une ou plusieurs réserves d'eau souterraine à une petite ouverture superficielles.




 

Fonctionnement d'un Geyser

Avant d'entrer dans le détail du fonctionnement d'un geyser, une digression sur quelques notions basiques de thermodynamique peut être nécessaire :
Tout d’abord, il faut savoir qu’un corps chaud a une densité moindre qu’un corps froid. C’est le principe même des montgolfières où l’air est chauffé dans le ballon pour pouvoir s’élever dans une atmosphère plus froide.
Ensuite, contrairement à une idée reçue, la température d’ébullition de l’eau n’est pas toujours de 100°C. En effet, la température d’ébullition dépend de la pression à laquelle est soumis le liquide. Au niveau de la mer, à une pression de 1013.5 hPa l’eau bout effectivement à 100°C mais en altitude, sur le site des geysers du Tatio au Chili, à 4200m, l’eau bout à 86°C. Ce même principe est utilisé dans votre cocotte-minute où la pression est élevée et où l’eau bout à 122°C, ce qui permet aux patates de cuire plus vite!

Justement, voyons comment un geyser s’apparente à une cocotte minute géante :


Lorsque le geyser se rempli d’eau, l’eau en superficie se refroidie. Le conduit vers le réservoir d’eau chaude étant étroit, ce refroidissement n’atteint pas l’eau plus profonde du réservoir. 

Cette eau froide se comporte alors comme un bouchon mettant sous pression l’eau plus chaude du réservoir. Cette surpression fait que l’eau souterraine se surchauffe, atteignant une température supérieure à 100°C.
Arrive finalement le moment où l’eau surchauffée finit par atteindre sa température d’ébullition, des bulles de vapeur commencent alors à se former et à remonter. 
En passant la colonne d’eau froide, ces bulles réduisent peu à peu la densité du « bouchon », jusqu’au moment où celle-ci avoisine la densité de l’eau chaude permettant son violent jaillissement. 
Et le cycle recommence.

C’est ainsi que certains geyser ont des cycles très ponctuels, de quelques minutes à plusieurs heures entre 2 éruptions.



24 avr. 2014

Fils du soleil - formation des enfants à l'utilisation de l'énergie solaire

TransHumans Pas de commentaire



Le Fond Solidaire généré grâce à la participation des voyageurs 2013 permet à TransHumans de renouveler en 2014 son appui aux projet de l'association SOLAR INTI dans le Nord Ouest Argentin. 

Cette année c'est un projet de formations des jeunes à l'utilisation de l'énergie solaire et la fabrication de fours solaires et de mini-cuiseurs thermos qui sera mis en place par notre partenaire. Les activités touchent à divers domaines (physique, optique, mathématiques, alimentation) et pourront être accompagnés d'échanges entre les écoles françaises et Argentines pour permettre de développer des expériences humainement riches, porteuses de sens pour les enfants. 

Déjà, Les élèves de l'école "La Caravelle" (Noyal sur Vilaine, 35) accompagnés de leur instituteur (Pierrick Robin) ont cuisinés des moelleux au chocolat dans leurs fours solaires. La vente des gâteaux, ont permis de construire des cuiseurs solaires pour les écoles des enfants d'Argentine.



Avis à d'autres écoles françaises souhaitant mettre en place un échange avec une école rurale des Andes Argentines...

Plus d'informations sur le projet "Appui énergétique aux cantines scolaire de Salta" sur le blog de Solar Inti

2 avr. 2014

2 AVRIL - Jour des vétérans et disparus de la guerre des Malvines -

TransHumans Pas de commentaire

Ce jour férié est l’un des dernier à avoir été instauré en 2000 en l’honneur des combattants de la guerre des Malvines , la date du 2 avril étant le jour où les troupes argentines avaient débarqués en 1982 sur ces îles désertes.


Ces îles qui étaient disputées depuis longtemps entre la France, l’Espagne et l’Angleterre avaient finalement été prises par les anglais en 1833. Depuis, ces îles, nommées alors iles Falkland, n’offrant aucun intérêt économique ou stratégique, personne n’avait remis en cause cette possession anglaise.


Ce n’est qu’en 1982, que la Junte miltaire au pouvoir en Argentine depuis 1976 décide subitement de reprendre ce bout de territoire aux anglais et débarque ses troupes sur ces îles isolées. L’objectif principal de cette action n’était pas d’élargir le territoire argentin, mais plutôt de faire oublier à la population la désastreuse gestion du pays par la junte au pouvoir et de rassembler le nationalisme autour d’une victoire militaire, rapide et propre. En effet, qui aurait pensé que l’Angleterre n’accepte pas l’affront et se lance immédiatement dans une expédition militaire pour venir récupérer ses 12 000 km² ?

Malgré l’énorme différence de force (Argentine 38 bateaux contre 111 anglais), les argentins résistèrent jusqu’au 14 juin avant d’abandonner définitivement les Malvines. L’ironie veut que cette défaite précipite la chute de la junte militaire en décembre 1983 alors que Margaret Thatcher fut réélue la même année…

Aujourd’hui, ce jour férié, loin de magnifier cette guerre est plutôt dédié à rendre honneur aux combattants qui furent envoyés à la guerre pour une cause inutile par un gouvernement incapable. En effet, à leur retour, les vétérans ne furent jamais reconnus et même très mal vu, que ce soit par la junte qui les accusait de la défaite mais aussi par la population qui voyaient en eux le symbole d’un gouvernement militaire violent et guerrier.

Le 2 avril est donc un jour spécial pour se remémorer cette guerre sans but et plus généralement pour se souvenir de cette période noire de l’histoire argentine qu’à été la dictature militaire. 



20 mars 2014

Argentine, Bolivie, Chili - 50 jours hors des sentiers battus - Caroline

TransHumans Pas de commentaire


Un billet d'avion dans la poche, destination Buenos Aires!
50 jours pour partager, découvrir les us et coutumes ainsi que les paysages grandioses d'Argentine, de Bolivie et du Chili.

  J'avais déjà quelques idées en tête mais c'est surtout Christophe qui m'a aidé a finaliser mon rêve en me conseillant un itinéraire
inoubliable de part sa beauté et ses rencontres riches et multiples.

   Accueillis a plusieurs reprises chez l'habitant, authenticité, générosité, simplicité, de grands moments de bonheur partagés. Mon souhait était de parcourir des paysages différents et multiples, grandioses, j'ai été servie.

En commençant par Salta ville provinciale surnommée "la linda", une cité coloniale pleine de charme.

De là, direction Tolar Grande sur l'altiplano avec ses paysages éblouissants, Ojos del mar , Salar d'Arizaro, Desierto del Diablo.
Ensuite, changement de décor à Cafayate qui est une région viticole attractive à tout point de vu.
Province de Jujuy- Valle de Humahuaca, quelques jours de partage avec Hector et Carla dans le village d'Hornaditas, pour s'inicier à la culture de la Pachamama, que de bon sens et respect!!!! Des endroits tout aussi merveilleux, peintures rupestres, grottes del inca, que de bons souvenirs!!!








Je traverse les Andes vers le Chili, San Pedro de Atacama, Geysers de Tatio, vallée de la lune....
Puis la Bolivie du parc d'Avaroa jusqu'au Salar de Uyuni, lagunes, la route des joyaux... je suis restée sans voix.



Je continue direction Valparaiso, ville portuaire ouverte sur l’océan, ambiance, maisons colorées et fleuries entourées de Cerros, collines escarpées, un vrai plaisir pour les photographes et les amateurs d'art.

Plus au sud, découverte du parc Conguillo, volcans , lagunes, coulées de laves fraîches, les couleurs et contrastes sont magnifiques.
Immersion dans l'histoire et la culture Mapuche, partagées par Carlos et Marta, personnes pleines de connaissances et bon cœur.
Pucon ville pour les amoureux des sports d'aventures et des thermes à ciel ouvert. Encore plus au sud la grande île Chiloe, Castro et ses artisans, parc national de chiloe, églises et histoire, l’île d'Achao et sa fête culturelle et gastronomique, mmmm...le curanto a goûter absolument.





Traversée des Andes pour rejoindre Bariloche capitale argentine du chocolat et des trekkings, où Pascal et Jamil m'attendaient pour me guider et partager une super aventure dans le parc nacional Nahuel Huapi et sur la route des 7 lacs entre Villa la Angostura et San martin de los Andes. Beauté et rires étaient au rendez vous, encore Merci!!!
Enfin, quoi de mieux pour terminer ce fantastique voyage que trois jours de kayak sur le lac Lacar, que du bonheur!!!!

 Un superbe séjour, à travers des paysages exceptionnels, des rencontres d'une grande humanité, efficacité et gentillesse de Christophe à tout instants!!!


Caroline