Échanger entre les peuples, valoriser et préserver le patrimoine naturel et culturel local, accompagner les initiatives rurales responsables et solidaires dans leurs projets ... VOYAGEONS RESPONSABLES ...

2 avr. 2014

2 AVRIL - Jour des vétérans et disparus de la guerre des Malvines -

TransHumans Pas de commentaire

Ce jour férié est l’un des dernier à avoir été instauré en 2000 en l’honneur des combattants de la guerre des Malvines , la date du 2 avril étant le jour où les troupes argentines avaient débarqués en 1982 sur ces îles désertes.


Ces îles qui étaient disputées depuis longtemps entre la France, l’Espagne et l’Angleterre avaient finalement été prises par les anglais en 1833. Depuis, ces îles, nommées alors iles Falkland, n’offrant aucun intérêt économique ou stratégique, personne n’avait remis en cause cette possession anglaise.


Ce n’est qu’en 1982, que la Junte miltaire au pouvoir en Argentine depuis 1976 décide subitement de reprendre ce bout de territoire aux anglais et débarque ses troupes sur ces îles isolées. L’objectif principal de cette action n’était pas d’élargir le territoire argentin, mais plutôt de faire oublier à la population la désastreuse gestion du pays par la junte au pouvoir et de rassembler le nationalisme autour d’une victoire militaire, rapide et propre. En effet, qui aurait pensé que l’Angleterre n’accepte pas l’affront et se lance immédiatement dans une expédition militaire pour venir récupérer ses 12 000 km² ?

Malgré l’énorme différence de force (Argentine 38 bateaux contre 111 anglais), les argentins résistèrent jusqu’au 14 juin avant d’abandonner définitivement les Malvines. L’ironie veut que cette défaite précipite la chute de la junte militaire en décembre 1983 alors que Margaret Thatcher fut réélue la même année…

Aujourd’hui, ce jour férié, loin de magnifier cette guerre est plutôt dédié à rendre honneur aux combattants qui furent envoyés à la guerre pour une cause inutile par un gouvernement incapable. En effet, à leur retour, les vétérans ne furent jamais reconnus et même très mal vu, que ce soit par la junte qui les accusait de la défaite mais aussi par la population qui voyaient en eux le symbole d’un gouvernement militaire violent et guerrier.

Le 2 avril est donc un jour spécial pour se remémorer cette guerre sans but et plus généralement pour se souvenir de cette période noire de l’histoire argentine qu’à été la dictature militaire. 



20 mars 2014

Argentine, Bolivie, Chili - 50 jours hors des sentiers battus - Caroline

TransHumans Pas de commentaire


Un billet d'avion dans la poche, destination Buenos Aires!
50 jours pour partager, découvrir les us et coutumes ainsi que les paysages grandioses d'Argentine, de Bolivie et du Chili.

  J'avais déjà quelques idées en tête mais c'est surtout Christophe qui m'a aidé a finaliser mon rêve en me conseillant un itinéraire
inoubliable de part sa beauté et ses rencontres riches et multiples.

   Accueillis a plusieurs reprises chez l'habitant, authenticité, générosité, simplicité, de grands moments de bonheur partagés. Mon souhait était de parcourir des paysages différents et multiples, grandioses, j'ai été servie.

En commençant par Salta ville provinciale surnommée "la linda", une cité coloniale pleine de charme.

De là, direction Tolar Grande sur l'altiplano avec ses paysages éblouissants, Ojos del mar , Salar d'Arizaro, Desierto del Diablo.
Ensuite, changement de décor à Cafayate qui est une région viticole attractive à tout point de vu.
Province de Jujuy- Valle de Humahuaca, quelques jours de partage avec Hector et Carla dans le village d'Hornaditas, pour s'inicier à la culture de la Pachamama, que de bon sens et respect!!!! Des endroits tout aussi merveilleux, peintures rupestres, grottes del inca, que de bons souvenirs!!!








Je traverse les Andes vers le Chili, San Pedro de Atacama, Geysers de Tatio, vallée de la lune....
Puis la Bolivie du parc d'Avaroa jusqu'au Salar de Uyuni, lagunes, la route des joyaux... je suis restée sans voix.



Je continue direction Valparaiso, ville portuaire ouverte sur l’océan, ambiance, maisons colorées et fleuries entourées de Cerros, collines escarpées, un vrai plaisir pour les photographes et les amateurs d'art.

Plus au sud, découverte du parc Conguillo, volcans , lagunes, coulées de laves fraîches, les couleurs et contrastes sont magnifiques.
Immersion dans l'histoire et la culture Mapuche, partagées par Carlos et Marta, personnes pleines de connaissances et bon cœur.
Pucon ville pour les amoureux des sports d'aventures et des thermes à ciel ouvert. Encore plus au sud la grande île Chiloe, Castro et ses artisans, parc national de chiloe, églises et histoire, l’île d'Achao et sa fête culturelle et gastronomique, mmmm...le curanto a goûter absolument.





Traversée des Andes pour rejoindre Bariloche capitale argentine du chocolat et des trekkings, où Pascal et Jamil m'attendaient pour me guider et partager une super aventure dans le parc nacional Nahuel Huapi et sur la route des 7 lacs entre Villa la Angostura et San martin de los Andes. Beauté et rires étaient au rendez vous, encore Merci!!!
Enfin, quoi de mieux pour terminer ce fantastique voyage que trois jours de kayak sur le lac Lacar, que du bonheur!!!!

 Un superbe séjour, à travers des paysages exceptionnels, des rencontres d'une grande humanité, efficacité et gentillesse de Christophe à tout instants!!!


Caroline


13 mars 2014

NAHUELITO, Faune mythique ( ?) de Patagonie

TransHumans Pas de commentaire

Hormis les quelques personnes qui ont eu la chance de se rendre un jour à San Carlos de Bariloche en Patagonie, très peu ont dû entendre parler du monstre du lac Nahuel Huapi, affectueusement baptisé « Nahuelito ».

Mythe ou réalité, le débat n’est pas encore clos, le Loch Ness est encore un mystère alors imaginez Nahuelito dans un lac quasiment dix fois plus vaste et profond ! N’étant pas personnellement spécialiste en écosystème halieutique, je n’oserai m’avancer ici à vous dire si oui ou non Nahuelito existe. Par contre, l’aspect un brin cocasse de sa recherche me donne un bon prétexte pour vous la faire partager. 

Les premiers témoignages écrits de l’existence d’un monstre vivant dans le Nahuel Huapi furent donnés par les Mapuches vivant sur ses rives aux premiers colons européens. En effet, très tôt ils ont été mis en garde contre cet animal, grand comme une vache laissant des traces en forme d’énormes pattes de canard sortait du lac pour se nourrir du bétail paissant à proximité de l’eau. Dis de cette façon, Nahuelito aurait pu être directement classé dans la famille zoologique des boucs…émissaires. 

Pourtant à partir de 1910, alors que la ville de San Carlos de Bariloche se développe (au niveau touristique notamment, quelle coincidence), la rumeur devient de plus en plus insistante à tel point qu’un journaliste du Toronto Globe publie en 1922 un article sur l’existence d'un potentiel ptérosaure survivant du Jurassique. L’affaire prenant alors une tournure internationale, il devint urgent de la tirer au clair. 

L'argentine a certes beau avoir une biodiversité très riche, on ne trouva point de spécialiste argentin en ptérosaure. On demanda donc fort logiquement au directeur du Jardin Zoologique de Buenos Aires de se charger des recherches. S’il ne connaissait pas les mœurs de ptérosaure, cet homme savait très bien que les personnes les plus capables de le trouver seraient bien entendus des chasseurs. On monta donc une expédition, avec tous les moyens nécessaire, peut être même trop d’ailleurs.

En effet, voyant arriver l’expédition armée jusqu’au dent, avec des balles pour ours et même de la dynamite, les habitants de San Carlos de Bariloche s’opposèrent à ce que l’on blesse leur Nahuelito. Aussi commença une bataille judiciaire pour démontrer que Nahuelito devait être considéré comme un Animal exotique et qu’ainsi sa chasse soit interdite. Devant la logique d’un tel argument, le ministère de l’intérieur ne put en effet qu’interdire aux chasseurs d’emporter leurs armes. Notons au passage que même si Nahuelito n’est pas apparu dans la ligne de mire des chasseurs, il a dû tout de même apparaitre sur la liste des animaux exotiques de l’époque… 

L’histoire commençait à se transformer en légende jusqu’au jour où le Sheriff Sheffield le meilleur chasseur de prime de l’ouest, alors aux trousses de Butch Cassidi et Sundance Kid qui fuyaient les autorités américaines jusqu’en Patagnie, déclara avoir vu des traces de Nahuelito sur le bord du lac. Aucune prime ne lui fut versée pour cette découverte, mais l’intérêt pour Nahuelito fut tout de même relancé. Depuis aucune preuve formelle n’a été avancée, quelques faits pourtant troublants reviennent régulièrement semer le doute: En 1960 l’armée argentine a poursuivit pendant 18 jours un engin sous marin sans toutefois pouvoir l’identifier. 


Une photo fut remise en 1988 au journal local par un anonyme avec une légende tout aussi mystérieuse que la photo : « … ce n’est pas un tronc d’arbre aux formes capricieuses, ce n’est pas une vague. Nahuelito a montré son visage. Lac Nahuel Huapi, samedi 15 avril à 9h00. Je ne donne pas mes coordonnées pour m’éviter de futurs problèmes… ». 


 





 Puis de nouveau en 2012, une nouvelle photo est publiée. Mais elle nous donne plus de questions que de réponses. 






Aujourd’hui, le mystère reste donc entier. Pour reprendre les conclusions de 1922 du fameux directeur de Zoologique de Buenos Aires , « ... nous n’avons ' pour le moment ' trouvé aucune trace tangible de l’existence » de Nahuelito.

Le meilleur moyen reste donc d’aller voir par soi même de quoi il en retourne, si vous le voyez, vous deviendrez alors célèbre, sinon je vous suggère d’en profiter pour déguster le meilleur chocolat à la liqueur de menthe de votre vie…

24 févr. 2014

Patagonie - Randos au pieds des prestigieux massifs - Isabelle et Richard

TransHumans Pas de commentaire


Nous retiendrons de ce voyage les paysages grandioses lors des randonnées dans les parcs de Los Glaciares et Torres del Paine et surtout la découverte des spectaculaires glaciers.
Notre grande satisfaction: avoir vu le Fitz Roy et les Torres del Paine sous le soleil et le ciel bleu.


Nous avons particulièrement apprécié, l’accueil, la disponibilité et la gentillesse des argentins aussi bien dans le village calme d’El Chalten que dans les refuges plus animés où les échanges sont faciles avec les autres touristes, argentins et étrangers.


Nous félicitons Christophe pour l’organisation du voyage, sa disponibilité et sa réactivité qui nous a notamment permis de récupérer nos chaussures de randonnée oubliées dans un bus lors d’un transfert. Nous le remercions aussi de nous avoir suggéré le restaurant La Tapera à El Chalten où la nourriture est excellente et le patron très sympathique. Nous y avons passé d’agréables soirées.



Notre seul petit regret, est de ne pas avoir pu réaliser, à cause du vent, les excursions prévues en kayak et notamment celle du lac Grey. 

Isabelle et Richard. 
 


Et une vidéo
Randonnées à El Chaltén:
Petit village au pied du Fitz Roy, capitale du trekking.



12 févr. 2014

Notre voyage de noces en Argentine - Pierre et Aurélie

TransHumans Pas de commentaire

Magnifique voyage de noces en Argentine, où nous avons passé presque 3 semaines avec mon Auré.

Nous avons été émerveillés, séduits, impressionnés... Ce voyage m'a longtemps fait rêver. Il m'a laissé rêveur.

Christophe nous a concocté un superbe voyage qui a parfaitement répondu à nos attentes. Découvrir l'immense pays qu'est l'Argentine, du bout du monde aux tropicales chutes d'Iguazu. La nuitée chez l'habitant fut aussi mémorable, une belle immersion.

Ce qui nous a le plus plu: le trek en Patagonie chilienne dans le Parc Torres del Paine. Le glacier Grey, los lagos au bleu magnifique, les somptueuses torres et les rencontres de refuge en refuge... Nous avons aussi été envoutés par le majestueux Fitz Roy.

Ce qui nous a le plus marqué, l'immensité des paysages du Nord-Ouest, mais aussi paradoxalement, leur pluralité contrastée dans un espace restreint, une palette de couleurs... Un trésor géologique!
Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir tout cela en images...

31 janv. 2014

Hors des sentiers battus en Patagonie Argentine - Noële, Nathalie, Danielle, Laurence et Guy

TransHumans Pas de commentaire

Comme prévu, Christophe nous attendait à l’aéroport de Santiago du Chili. En prenant quelques moments de repos à l’appart-hôtel en sa compagnie nous avons pris connaissance du livret de voyage, réalisé par ses soins. Ce voyage, nous l’avions conçu plusieurs mois auparavant et nous avions contacté Christophe pour qu’il nous aide  à le finaliser en donnant des conseils sur l’itinéraire que nous avions établi et en assurant pour nous le choix et la  réservation des hébergements et des moyens de transport. Avec cette méthode nous avons passé 12 jours en autonomie pour visiter les sites incontournables de la Patagonie : parc Torrès del Paine, Parc Los
Glaciares ( glacier Perito Moreno),  El Chaten et le Fitz Roy .Tout s’est bien passé : hébergements agréables, ponctualité des transports privés, bus publics …un sans faute !!
La dernière semaine  Christophe nous a emmené en 4x4 dans la « Patagonie profonde » : Parc Perito Moreno, Lacs Posadas et Pueyrredon  un dépaysement total loin de tout avec de beaux paysages. Des imprévus nous ont obligés à modifier la fin du programme mais la bonne humeur de Christophe, sa débrouillardise et sa ténacité ont rendu cette fin de voyage encore plus agréable (route le long du lac Général Carrera, chapelles de marbre).
Bref  un voyage réussi !! alors Christophe, quand repart –on avec toi ?
Noële, Nathalie, Danielle, Laurence et Guy 

15 janv. 2014

Quelques plages à ne pas louper en Argentine

TransHumans Pas de commentaire


La côte Argentine s’étend sur près de 5000 kilomètres, du Nord à l’extrême sud ! Des plages, il y en a donc! De sable, de galets, en bord de mer mais aussi de rivières (Le Paraná, au Nord de Buenos Aires, par exemple) ou de lacs (le Lacar, à San Martin de los Andes, en Patagonie, entre autres).
Commençons par le Nord !
 
1.       Les chutes d’Iguazu
La plage du parc National Iguazu sur l’île San Martin, entourée de chutes torrentielles: un moment de contemplation dans un spectacle naturel magnifique ! On y accède en traversant, en barque, le bras de rivière venant directement des chutes… Exceptionnel !
 
 2.       Córdoba
La « Sierra » de la province de Córdoba, à l’intérieur du pays, jouit d’un micro-climat clément, parfait pour profiter de ses plages de rivières aux eaux cristallines, avec ses paysages montagneux et boisés…
Citons, par exemple, les plages de Capilla del Monte, Cosquin, Carlos Paz, La Cumbre, etc. 
 
3.       Province de Buenos Aires
La côte de la Province de Buenos Aires, qui descend de la capitale vers le Sud, en passant par Mar del Plata puis Bahía Blanca, est parsemée de balnéaires plus ou moins touristiques et populaires. Durant le plein été, en janvier et février, c’est la cohue, les Argentins de la Capitale et des provinces de l’intérieur du pays se ruent sur la côte… Hors-saison, en novembre/décembre ou mars/avril, le climat est encore plus qu’agréable et c’est beaucoup plus calme. Il y en a pour tous les goûts, âges, envies…  
·         Monte Hermoso
Petite ville balnéaire située à l’extrémité du « ventre » de la Province de Buenos Aires, sur la route qui relie Mar Del Plata et Bahía Blanca, juste avant d’amorcer la ligne droite qui longe la côte vers la Patagonie et la Terre de feu.
Quelques rues de restaurants, hôtels, magasins, une avenue côtière rénovée il y a peu, Monte Hermoso est connue pour ses eaux tièdes, ses plus de 30 kilomètres de plages et sa localisation unique qui permet de voir le soleil se lever et se coucher dans la mer.
·         Cariló
Réputé pour être un des balnéaires les plus beaux et exclusifs de la côte atlantique argentine, Cariló a réussi à conserver la richesse de ses bois de pins et s’en sert pour offrir un lieu de repos et d’ombre au sein d’une réserve naturelle composée de forêts, dunes et plages.
Située à 360 kilomètres de Buenos Aires, sa côte a gardé son aspect sauvage et propose une option nature pour se déconnecter du rythme quotidien de la ville urbaine.
·         Pinamar
Pinamar est une des villes cotières les plus visitées et sophistiquées de la côte atlantique argentine. Son nom vient des conifères qui ont été plantés sur ses dunes dans les années 1940 pour empêcher l’érosion de ses étendues plages de sable. 
 
4.       Puerto Madryn
Plus au Sud, déjà en Patagonie, se trouve Puerto Madryn, une petite ville d’où on part en général pour visiter la Péninsule de Valdès, bien connue pour sa réserve naturelle où l’on peut voir baleines, pinguins, orques, loups et éléphants de mer (selon les vents, endroits, saisons). Plusieurs agences de tourime proposent, en plus de la visite de la péninsule, et en saison, de nager avec les loups de mers. 
 
5.       Bariloche et la Région des 7 lacs
La route entre San Martin de Los Andes et Bariloche passe le long de (au moins) 7 superbes lacs qui disposent tous d’endroits plus ou moins aménagés pour se baigner. Et c’est justement ce qui rend l’expérience exceptionnelle… Stationner la voiture dans les bois, puis descendre vers le lac à travers les sapins et arriver devant l’étendue miroitante du lac.
Cependant, malgré les températures estivales, beaucoup ne s’aventureront pas dans l’eau… Le vent est souvent insistant, et les eaux assez froides ! Les courageux entreront petit à petit dans des eaux bleutées descendant directement des glaciers, les autres y mettront le bout des pieds puis resteront au soleil sur la plage! Des images magnifiques et exceptionnelles !

Johanne